Paris pour les non initiées

Voir la tour Eiffel et comprendre Paris

Auteure

Priska Hofmann

D’origine suisso-canadienne, l’optique trans-atlantique fut tôt un élément de sa formation culturelle. Suivant des études de journalisme à l’Université de Zurich, elle accepta des engagements chez divers publications, notamment à la tête de la rédaction digitale d’annabelle, titre féminin de premier plan en Suisse. Actuellement elle partage sa vie entre les montagnes grisonnes avec sa famille et le meilleur emploi du monde, celui de rédactrice en chef de elsewhere by Kuoni. Elle adore retrouver New York, un lieu en constante évolution.

Apprendre à tomber amoureux de Paris

Je suis déjà allée plusieurs fois à Paris. Quand j’étais petite avec mes parents, à l’occasion du 200e anniversaire du Quatorze juillet par exemple (grande chaleur, beaucoup trop de monde, avions laissant une trace de fumée tricolore dans le ciel) ; peu de temps après lorsque j’étais adolescente lors d’une visite de la France et de la Belgique en billet Interrail (grande chaleur, beaucoup trop de monde, panique à cause des attentats dans le RER) ; quand je faisais un job d’étudiante en tant que coursier (temps frais, tour Eiffel scintillante en guise de comité d’accueil à mon arrivée à Paris, découverte d’un bistrot favori), et puis par la suite, visites professionnelles fréquentes (le shopping, le rosé, les rues, les gens !). Ces brèves descriptions peuvent laisser penser que je n’étais pas une grande fan au départ, mais que je le suis devenue. 

De mes visites précédentes à Paris, je retiens ce doux moment, alors que j’étais enceinte de ma fille ; promenade sur les quais de Seine et un café au lait en guise de petite pause, puis ce premier achat pour bébé dans une boutique si charmante. Souvenirs teintés de couleurs pastel et dorées, sur fond de musique de Carla Bruni. Vous voyez le tableau ?

C’est le trajet en TGV qui compte

La scène : plus de sept ans plus tard, me voilà assise dans un TGV en direction de Paris, accompagnée de ma fille et d’une amie, qui a une fille du même âge. Nous voulons faire découvrir Paris aux filles. Paris en deux jours, c’est mission impossible ! Nous avons acheté des guides touristiques spécialement conçus pour les enfants, consulté des blogs de mamans et pris note des visites potentielles. Et au final, le programme se résume à une chose : la tour Eiffel. Rien d’autre, car nous voulons apprécier spontanément l’état des filles après la visite d’un tel monument. 

Mon amie offre aux deux filles un petit carnet arborant la Tour Eiffel en couverture. S’ensuit mon premier conseil sur Paris : offrez à votre enfant un carnet avec la Tour Eiffel en couverture. Non, vous ne le regrettez pas ! Pendant la moitié du voyage en train, les filles sont occupées avec leur carnet, et vous constaterez que son utilité ne s’arrête pas là... Deuxième conseil : envisagez le trajet comme faisant partie intégrante du voyage, autrement dit le chemin qui mène vers votre objectif. Pendant le voyage en train, les filles sont déjà tout excitées, se réjouissent et se motivent mutuellement. Nous, les mères – fortes de nos expériences dans les grandes métropoles, pour ainsi dire sûres de notre bagage cosmopolite – nous nous laissons gagner par ce sentiment d’anticipation. Et nous poursuivons le voyage en nous remémorant nos premières expériences, pour aborder cette escapade parisienne comme si c’était la première. 

Nous avons gardé cet état d’esprit tout au long du séjour : Oh, la grande gare ! Oh, le métro ! Oh, les jolis bâtiments ! Oh, tout le monde parle français ! Oh, on peut rester éveillé si longtemps ! Nous partageons l’étonnement des filles et passons un formidable moment ensemble. 

Tour Eiffel – le monument par excellence

Le jour suivant, nous nous rendons à la tour Eiffel via un trajet palpitant en métro. Nous nous sommes procuré des billets à l’avance, frais supplémentaires que nous avons jugé malins vu la courte durée du séjour et les petites jambes de nos filles. Nous avons tout de même dû faire un peu la queue et les carnets ont montré une nouvelle fois leur efficacité : les filles ont commencé à dessiner sur le thème de la tour Eiffel, avant de demander des autographes au personnel pour remplir leur précieux calepin. Les gens ont été étonnés de cette demande, mais ont écrit leur nom avec une certaine émotion. 

Sur la tour Eiffel, vue du ciel au-dessus de Paris, sur les avenues bordées de bâtiments anciens, et une hauteur vertigineuse : les filles, petites et grandes, sont subjuguées. «Paris is always a good idea» (Paris, c’est toujours une bonne idée), avait déclaré Audrey Hepburn. 

Vue sur les escaliers du Sacré-Cœur

Nous aurions pu rentrer après cette visite, les yeux remplis de souvenirs imprégnés pour longtemps. Mais nous nous sommes précipitées et avons pris la mauvaise ligne de métro. Elle nous amène en direction du Sacré-Cœur, autre lieu que nous avons visité en dernier étant adolescentes, privilégiant le shopping et les dîners. Avec les filles, nous découvrons le quartier sous un autre jour : la foule, les caricaturistes, les magasins de souvenirs qui vendent la tour Eiffel que nous venons de visiter, sous la forme de porte-clés rose ou décorés et multiples autres versions. Les filles sont au paradis dans ce décor haut en couleurs. Nous nous asseyons sur les marches devant la basilique et admirons le panorama impressionnant et le pro du football, qui tourne autour des lampadères en jonglant avec le ballon, et amasse ainsi une petite fortune. Son autographe vient s’ajouter à la collection déjà bien garnie du carnet parisien des filles. 

Douceurs sucrées chez Ladurée

Avant de prendre le chemin du retour, nous montrons aux filles le lieu de naissance supposé des macarons : nous prenons le petit-déjeuner dans le salon de thé vintage de Ladurée, expérience qui remplit à son tour quelques pages du carnet déjà bien épais. 

Petit bilan dans le train : tour Eiffel, Sacré-Cœur, Ladurée. On peut y ajouter quelques flâneries dans les dédales des rues parisiennes, bonne cuisine (sans pour autant être très typique ni spectaculaire), quelques pauses café et apéro, très peu de shopping. Programme somme toute classique et peu original, mais cette visite à Paris s’est pourtant hissée immédiatement à la première place de tous les séjours dans la capitale française. Paris avec les filles, c’est quelque chose de spécial – vous comprenez ? 

Petite sélection de bons plans «Paris avec des enfants»: 

  • Le Jardin d’ Acclimatation

  • Musée de la chasse et de la nature

  • Marché aux fleurs et aux oiseaux place Louis Lépine (le dimanche)

  • Paris regorge de magnifiques carrousels anciens. Le carrousel du Jardin des Tuileries, près de la place de la Concorde a particulièrement bonne réputation

  • Shopping à Bonton – pas forcément pour les vêtements plutôt onéreux, mais pour toutes les babioles à croquer

  • Acheter des vêtements dans le rayon enfants de Monoprix

  • Offrir un appareil photo jetable aux enfants (conseil valable pour tous les voyages) : la limitation à 24 photos oriente forcément les souvenirs tandis que l’expérience analogique et l’attente pendant le développement des photos est captivante, aussi bien pour les enfants que pour les parents

Quelques livre set sites internets sur Paris pour les séjours avec les enfants: 

Photos: Priska Hofmann, Sarah Amoroso / DER Touristik Suisse SA

Conseils voyages Kuoni

Prenez rendez-vous pour des conseils avec un expert dans une agence de voyages près de chez vous afin d’en apprendre davantage sur votre hôtel préféré. Grâce à l’aide de nos experts, vous trouverez le voyage qui vous convient le mieux.

Prendre rendez-vous pour des conseils