Découvertes et expériences à Lanzarote

Un savant mélange de détente et de découverte

Auteure

Sissy Dille

Sissy Dille a tout d’une gamine berlinoise mais les apparences sont trompeuses. Née dans les belles contrées du Nord de l’Allemagne, elle a grandi dans le tumulte de la capitale à Berlin, avant de passer quelques années à Moscou, Londres et Munich. Fidèle à la devise «Dans chaque ville, je deviens celle que la ville fait naître en moi», elle voyage partout et nous fait part de ses découvertes en tant que rédactrice en chef de plusieurs magazines en ligne. A ses heures perdues, elle préfère se déconnecter et n’a besoin que de deux choses pour se sentir bien: la mer ou la forêt.

Lanzarote est située au nord-est de l’archipel des Canaries qui compte sept îles. Le soleil y est encore au rendez-vous en octobre! C’était tout du moins le cas lors de mon dernier séjour, prévu pour faire le plein express d’énergie avant l’arrivée de l’hiver et des journées plus courtes. 

J’ai voulu en profiter pour découvrir de nouveaux endroits en plus des nombreux bars, restaurants et possibilités d’excursions habituels et pour dénicher des conseils d’initiés de source locale. 

Lanzarote invite à la découverte

Aussitôt dit, aussitôt fait: dès mon arrivée à Playa Blanca («plage blanche»), centre touristique du sud de l’île, je suis tout de suite partie à la découverte des environs. Quelques encablures plus loin, au bout de la rue commerçante, un ancien village de pêcheurs a su me séduire par une simple surprise culinaire: le petit restaurant Nine Lanzarote ne sert pas à ses clients les traditionnels tapas espagnols, mais des pâtes faites maison et une vue imprenable sur le port, le tout accompagné de conseils d’initiés délivrés volontiers sur demande par la jeune équipe de serveurs très chaleureux. Cette fois-ci, j’avais la ferme intention d’explorer certains endroits dans lesquels, si les quelques mots d’espagnol appris au préalable ne suffisaient pas, je devrais me faire comprendre avec mes mains et mes pieds. Je me suis en effet promis d’obtenir une vision la plus authentique possible de la vie sur l’île, voire d’en faire partie, ne serait-ce que pour un certain temps. Que dire? Les deux propriétaires du restaurant, débordant de gentillesse, ont tout de suite cerné mes centres d’intérêt et m’ont prodigué des conseils très utiles. 

Du sud vers le nord: tout un programme

Très vite, il est apparu que mon petit voyage allait finir en une chasse au trésor de lieux captivants du nord de l’île jusqu’au sud; tournure idéale pour tous ceux qui ont l’âme d’un aventurier comme moi! Grâce à ma Seat Ibiza de location, les petits détours inattendus ne posaient aucun problème… jusqu’au retour sur le parking, où commençait alors la recherche de ma propre voiture: ce petit bolide blanc semble être en effet très apprécié ici. Au programme de mon voyage haut en couleur: une visite du volcan, un haut-lieu du surf, la plus jolie plage de l’île, une balade sur le marché et un bar à tapas traditionnel. Sans oublier un petit crochet en ferry sur la plus petite île des Canaries, La Graciosa. 

Assortiment de tapas en toute authenticité

Le premier jour, la voiture n’a pas bougé d’un poil. Je voulais simplement explorer les alentours à pied. Comment et où vit-on ici, lorsqu’on n’y vient pas pour les vacances? Vers où mènent ces longues ruelles, mis à part les promenades habituelles? Objectif du jour: une promenade vers le cratère de la Montaña roja, sans réelle connaissance du site. Je me suis donc contentée de marcher et d’aller toujours de l’avant mais au final, aucun cratère. À la place, j’ai été récompensée par un condensé de nature, de mer et de paysages volcaniques. De nombreuses petites maisons charmantes entourées de vastes domaines parsèment cet environnement à première vue plutôt triste, mais pourtant si fascinant: un paysage qui se réinvente perpétuellement. Le soir, je me suis régalée en dégustant un assortiment de tapas chez El Peregrino. Ce restaurant est à juste titre, l’un des favoris des habitants locaux et l’atmosphère y est précisément volcanique. Exactement comme je me l’étais imaginée! 

Un curieux spectacle à Los Hervideros

Nouvelle journée, nouvel objectif: faute de feu et de volcan, c’est l’incroyable puissance de l’eau et les criques de Los Hervideros qui m’ont surprise cette fois-ci. La forme spectaculaire de ces criques provient de l’écrasement permanent des vagues sur la roche. Ce curieux spectacle bat son plein à la mi-journée, lorsque le soleil scintille sur la mer, que le courant est le plus fort et que l’écume brille dans toute sa splendeur. On y éprouve un sentiment d’euphorie presque intimidant. La longue route côtière de Janubio s’étend jusqu’à El Golfo et traverse des propriétés rurales isolées, qui font penser à un désert ou à un paysage lunaire. Sur les coulées de lave apparaissent çà et là de petits oasis de verdure avec des cultures d’aloe vera. À côté, les rangées de maison paraissent presque rectilignes et géométriques; on remarque quelques palmiers isolés et étonnamment peu de chats, qui ont pourtant l’habitude d’envahir les paysages méditerranéens. «Cela fera plus de poisson pour moi !» pensais-je en mettant le cap sur le meilleur restaurant du village de pêcheurs, quelque peu dissimulé par un panorama exceptionnel qui englobe la route côtière. 

La Costa de Papagaya: cerise sur le gâteau

Il était temps désormais de profiter de l’eau autrement qu’avec ses yeux et ses oreilles. Place à une journée plage, pour ressentir les bienfaits de l’Atlantique. Sur la Costa de Papagaya, des petites criques naturelles invitent à la détente et sont d’ailleurs très appréciées de la population locale. La taille des vagues est idéale pour la baignade ou une bonne séance de natation, au choix. Ensuite, j’ai commencé mon deuxième assaut du volcan, pour en savoir plus sur ce paysage peu ordinaire. Dans le parc national de Timanfaya, la visite guidée en bus nous amène au cœur de l’action: on croit presque entendre les grondements du volcan, même si la dernière éruption date d’il y a plus d’un siècle. Mais les anecdotes et les expériences sont bel et bien là et résonnent encore pour longtemps. 

Shopping et surf – 2 hotspots en un

Le dimanche, tout se passe du côté du marché de Teguise. Le mélange de bric-à-brac, de bons petits plats et de conversations n’est pas vraiment un conseil d’initiés, mais néanmoins un contraste intéressant avec les lieux plutôt abandonnés visités au préalable. L’énergie qui règne ici rappelle celle du marché londonien de Portobello et invite à la flânerie et aux nouvelles expériences culinaires. Il ne manque plus que du sport à mon programme: puisque je ne suis pas moi-même une surfeuse avertie, je me suis contentée d’encourager depuis la plage les athlètes du spot de surf de Famara et j’ai passé un excellent moment. 

La Graciosa – et un safari en jeep

Même si j’arrivais aux derniers jours de mon voyage, j’avais hâte de partir en excursion sur la petite île La Graciosa. La pointe nord de Lanzarote se situe à environ 30 minutes en ferry du port d’Orzola. Je me suis levée très tôt, pour pouvoir apprécier l’île au lever du soleil, avant le réveil des touristes et sans le ballet des voitures. La Graciosa se compose essentiellement d’un village concentré autour du port d’où partent de nombreux chemins de randonnée et pistes cyclables. Dans le but de pouvoir découvrir un maximum de superbes paysages sablonneux et d’obtenir un aperçu le plus complet possible, je me suis décidée pour un safari en jeep. Notre premier arrêt nous a fait découvrir la plage de sable la plus large que j’aie jamais vue: la Playa las Conchas, qui invite cependant plus à la rêverie qu’à la baignade, suivie de l’accueillante Playa Francesca. J’ai décidé de me promener dans les criques et plages un peu plus loin jusqu’à ce que je ne puisse plus résister... À la Playa Concina, je me suis alors jetée dans l’Atlantique, à une température encore très agréable à cette époque de l’année. La Graciosa n’est pas pour autant une île touristique typique et exploitée des Canaries. Ici, on se confond avec les habitants locaux et on doit trouver son propre chemin. Le deuxième jour, j’ai décidé de marcher en pleine nature, afin d’apprécier une nouvelle fois le calme et l’isolement des lieux. C’est complètement détendue que je suis revenue le soir, pour manger dans un petit restaurant du port, où j’ai achevé mon séjour idyllique aux Canaries. 

Vous ne serez pas déçus du voyage!

Tout est dans l’équilibre et Lanzarote offre un savant mélange de détente et de découverte. Climat formidable, grand choix d’activités, possibilités de retraite au calme... toujours au son des vagues, et dans un décor aux sommets scintillants et maisons d’un blanc éclatant pour le plus grand bonheur des yeux. J’attends déjà ma prochaine visite avec impatience: il me reste tant de choses à découvrir! 

Photos: Florian Reimann

Conseils voyages Kuoni

Prenez rendez-vous pour des conseils avec un expert dans une agence de voyages près de chez vous afin d’en apprendre davantage sur votre hôtel préféré. Grâce à l’aide de nos experts, vous trouverez le voyage qui vous convient le mieux.

Prendre rendez-vous pour des conseils