Red Center : où la terre brûle

Un voyage à travers le semi-désert australien dans le Territoire du Nord

Voyageuse

Stefanie Aebischer

Stefanie Aebischer travaille pour Kuoni depuis 17 ans. Depuis cinq ans, elle est responsable des ventes pour le nord-ouest de la Suisse et dirige la succursale de Soleure. Sa grande passion est le voyage — elle aime apprendre à connaître de nouveaux pays et de nouvelles cultures et découvrir des paysages vierges et, pour cette raison, elle préfère les circuits en voiture de location ou en camping-car. Pendant ses vacances, les tours frénétiques à vélo de course, les longues randonnées, les plongées intéressantes et les délices culinaires ne doivent pas manquer non plus.

Uluru, Kata Tjuta ou Kings Canyon - des noms qui évoquent le centre rouge feu de l’Australie. En plus de visiter ces célèbres curiosités du Red Center, Stefanie Aebischer, responsable des ventes de Kuoni pour la Suisse du Nord-Ouest, et son partenaire marchent sur des sentiers de randonnée aventureux, dégustent des spécialités de viande australiennes et observent des wallabies des rochers très timides.

Le mystique

Stefanie Aebischer et son ami Thomas Fankhauser explorent le Red Center de leur propre chef avec une voiture 4x4 qu’ils récupèrent à l’aéroport d’Alice Springs après leur atterrissage. Les 450 premiers kilomètres en voiture de location mènent le couple à ce qui est probablement la montagne la plus célèbre d’Australie : Uluru, mieux connue sous le nom d’Ayers Rock. Même si l’on pouvait se rendre directement à Uluru en avion, Stefanie trouve que le voyage de six heures en vaut la peine : « J’ai été surprise de voir combien de plantes poussent ici et à quel point c’est verdoyant, même si la région s’appelle Red Center et qu’elle est connue pour sa couleur rouge », dit-elle. L’inselberg de grès d’Arkose étonne de loin déjà : avec sa couleur rouge et comme seule élévation à perte de vue, elle rompt avec l’environnement autrement très uniforme. Contrairement à beaucoup de rumeurs, l’Uluru n’est pas une météorite - il a été formé par des processus d’érosion et se compose d’une couche de roche souterraine.

Pendant la randonnée autour d’Uluru, la vue de la façade change encore et toujours : le monolithe est sillonné de crevasses et de grottes grâce aux dépôts d’eau, et des peintures rupestres des Aborigènes ornent la montagne ici et là. Même si l’on peut escalader Uluru et qu’ils aiment tous les deux grimper des via ferratas, Stefanie et son partenaire ne le font pas : « Pour les Aborigènes Anangu qui vivent dans cette région, la montagne est sacrée et ils ont explicitement exprimé le souhait qu’elle ne soit pas escaladée. » Le nom Uluru signifie siège des ancêtres dans la langue des indigènes australiens. La montagne est le théâtre de nombreuses légendes qui jouent dans le mythique temps des rêves des Aborigènes. Chaque pierre, grotte et crevasse a une signification. C’est pour ça que parfois, on ne peut même pas les photographier. Après la courte mais fatigante randonnée autour d’Uluru, les deux voyageurs profitent du spectacle qui fait la renommée de la montagne : sa transformation au coucher du soleil. Grâce à la luminosité et à la composition de la roche, au crépuscule, la montagne brille encore plus dans son rouge-orange typique.

Problème de mouches

Le lendemain, juste après le lever du soleil avec vue sur l’Uluru, le voyage continue vers les autres montagnes célèbres du parc national d’Uluru-Kata-Tjuta, les Kata Tjuta également appelées les Olgas. Elles ne sont qu’à 40 minutes en voiture d’Uluru et auraient été formées à peu près à la même époque. Stefanie et son compagnon avaient en fait prévu un petit-déjeuner dehors sur le parking avant le départ de leur prochaine randonnée. Cependant, les innombrables mouches, cependant, leur ont mis des bâtons dans les roues. « Si vous n’êtes à l’air frais que deux minutes, vous avez déjà une nuée de mouches autour de vous », dit Stefanie. Mais ils savent comment se défendre et achètent une moustiquaire au Tourist Center, qu’ils peuvent enfiler sur la tête. Kata Tjuta signifie beaucoup de têtes dans la langue aborigène. Cela se réfère aux 36 pics rouges qui s’élèvent plusieurs centaines de mètres dans le ciel. Ici aussi, le couple explore les formations rocheuses lors d’une randonnée. Tout d’abord, ils marchent à travers de la vallée des vents avant de monter en pente raide jusqu’à une plate-forme panoramique d’où ils peuvent profiter d’une vue magnifique sur le groupe de montagnes.

Arrivée dans l’Outback

Un point de vue que Stefanie recommande particulièrement est sur le chemin de Kata Tjuta à Kings Canyon et s’appelle The Dune. De là, ils profitent d’une dernière vue nostalgique d’Uluru et de Kata Tjuta avant de poursuivre leur voyage vers Kings Canyon — malheureusement sans leur bien-aimé selfie stick, qu’ils ont oublié sur le banc en bois à cause de la magnifique vue. Au Kings Canyon Resort, ils s’installent pour une nuit au Kings Canyon Resort et profitent, avec un verre à la main, du coucher du soleil sur la gorge depuis la terrasse de l’hôtel. Au restaurant Outback BBQ & Grill attenant, Stefanie et Thomas se régalent de la sélection exotique de viandes australiennes : en plus du bœuf Wagyu, du chameau et du kangourou figurent également au menu. Et que serait une visite en Australie sans essayer le « monstre sacré » du continent ? Pendant longtemps, la viande de kangourou a été la source de viande la plus importante pour les Aborigènes et elle est encore consommée aujourd’hui — et les deux l’aiment également beaucoup. Grâce à l’ambiance du restaurant dans une ancienne salle de ferme avec de la musique country, le couple se sent vraiment dans l’Outback.

Le roi rouge

Le jour suivant est entièrement consacré à l’exploration de Kings Canyon et de ses environs. Tôt le matin, Stefanie et Thomas s’aventurent dans une randonnée appelée « Rim Walk ». Celle-ci longe le bord du canyon et offre de belles vues sur la vallée. Mais le sentier de randonnée n’est pas pour les gens qui souffrent du vertige, dit Stefanie : « À gauche et à droite, le terrain descend en pente raide. Il n’a ni balustrade, ni corde ». De plus, vers midi au Red Center, la chaleur est si intense que les randonnées deviennent impossibles. Le moment idéal pour une balade en voiture climatisée le long de la piste « offroad » Meerenie Loop. Elle commence à Kings Canyon et traverse le territoire des Aborigènes. Une voiture 4x4 est recommandée, car la route n’est pas asphaltée. Et même pour rouler sur la route, il faut obtenir au préalable une autorisation auprès du Tourist Center ou de l’hôtel. « On ne s’ennuie jamais sur la route cahoteuse de plus de 90 kilomètres de long, car le paysage s’y montre de son plus beau côté et on peut y observer des animaux partout », dit Stefanie. De nombreux dingos vivent ici, mais également des chevaux sauvages ont élu domicile dans cette région protégée.

Natation dans la gorge

L’extrémité du Meerenie Loop est située dans le parc national de West MacDonnell, qui est célèbre pour ses nombreuses gorges. Celles-ci offrent de beaux sentiers de randonnée pédestre, qui ne sont visitées que par quelques touristes. À Ormiston Gorge, par exemple, avec leurs sacs à dos, chaussures et vêtements, le couple doit traverser à la nage un trou d’eau glaciale qui leur coupe le chemin. Dans la Serpentine Gorge, la montée raide vers la plate-forme d’observation, ils rencontrent une Australienne prête à s’évanouir de déshydratation, car elle n’a pas d’eau avec elle. Et à leur dernier arrêt avant Alice Springs, dans le Simpsons Gap, le couple observe au crépuscule de timides wallabies des rochers qui osent lentement sortir de leurs grottes.

De quoi Stefanie se souviendra-t-elle particulièrement ? « Au ciel qui semble plus bleu au Red Center que partout ailleurs dans le monde. Et à Uluru, qui possède une aura indescriptible », dit-elle. Une région qui, à son avis, ne peut être comparée à aucun autre endroit en Australie.

Photos : Stefanie Aebischer
Propos recueillis par Jessica Feustle

Conseils voyages Kuoni

Prenez rendez-vous pour des conseils avec un expert dans une agence de voyages près de chez vous afin d’en apprendre davantage sur votre hôtel préféré. Grâce à l’aide de nos experts, vous trouverez le voyage qui vous convient le mieux.

Prendre rendez-vous pour des conseils

Kuoni voyages – mais c’est sûr. Chez nous, vos vacances sont entre de bonnes mains.

  • Plus de 110 ans d’expérience des voyages.
  • Conseils individuels de nos experts en voyages
  • Interlocuteur personnel dans la succursale de votre choix
  • Assistance en cas d’imprévus
  • Service 24/7 - aide rapide en cas d’urgence
  • Votre argent est en sécurité chez nous - nous sommes dans le Fonds de garantie