Sawasdee en Thaïlande

Étals ambulants, statues de Bouddha et mondes sous-marins

Reisender

Chris Stöckli

Seine Faszination für fremde Länder spülte Christian Stöckli schon früh in die Arme des Tourismus. Hier fühlt er sich pudelwohl: ist er doch der Branche seit seiner Ausbildung mit Herz und Seele treu. Seit 15 Jahren arbeitet der Zürcher als Product Manger und Einkäufer für die Destination Südostasien, davon bald drei Jahre bei Kuoni. Fünf Jahre verbrachte er in Bangkok, wo er auch seine Frau Nim kennenlernte.

La bière Singha que je tiens entre mes doigts est fraîche, très fraîche, presque trop. Quel bonheur après la chaleur de cette journée ! La famille Stöckli a les pieds enfouis dans le sable et admire avec délice le soleil couchant : une gigantesque boule de feu à l’horizon qui laisse s’échapper ses rayons colorés dans le ciel et vient se perdre lentement, progressivement, dans la mer. Khao Lak est la dernière étape d’un voyage de tout juste trois semaines. 

«Krung Thep» — Home, sweet home

Tout a commencé à Bangkok. La famille Stöckli voulait fuir le froid de l’hiver suisse et a décidé rapidement de partir dans un pays que les parents connaissaient déjà bien : la Thaïlande. Neil, 14 ans, le fils de Chris, était aussi du voyage. Le premier jour commence par une balade à travers Chinatown le long de la Yaowarat Road, puis de là, dans les petites ruelles étroites et parfois lugubres de la ville. Chris décrit la visite d’une vieille pharmacie chinoise en ces termes : «Un peu choquante pour les profanes, mais inoubliable !». 

Il faut dire que l’on trouve des reptiles dans des bocaux entre les herbes séchées de cette boutique médicinale. Et dans ce quartier, cela n’a rien d’anormal. Le deuxième jour, la famille Stöckli le consacre entièrement au shopping. Le centre commercial MBK, qui se dresse sur plusieurs étages, n’est pas fréquenté uniquement par des touristes mais aussi par les Thaïlandais. Ils s’y rendent pour dénicher de bonnes affaires, aller au cinéma ou échapper à la chaleur accablante dans l’un des nombreux cafés du centre commercial. Le troisième jour passe à toute allure : accompagnés d’un guide local, Chris, Nim et Neil partent en excursion. Grâce aux transports publics, ils passent d’un temple à un autre, tous impressionnants, et louent un bateau à longue queue pour parcourir les Klongs. Le soir, une épreuve de courage est au programme, du moins à première vue : goûter à la cuisine de rue de Bangkok. Mais Chris, et surtout sa femme, savent où trouver les meilleures soupes de nouilles et le poulet grillé le plus tendre de la Sukhumvit Road. 

En route pour le nord

La deuxième semaine des vacances est la plus riche en aventures : la famille Stöckli emprunte toutes sortes de transports publics pour se rendre dans le nord, à Chiang Mai. La trajet de Bangkok à Kanchanaburi ne dure pas longtemps. Ils parcourent une partie du voyage par la voie ferrée qui relie la Thaïlande à la Birmanie. Celle-ci est connue sous le nom de «voie ferrée de la mort» en référence aux films Le Pont de la rivière Kwaï et Chungkai, le camp des survivants. Il faut dire qu’elle a un passé tragique : elle a été construite lors de la Seconde Guerre mondiale par des forçats et prisonniers de guerre sous les ordres de l’armée impériale japonaise. Le pont de la rivière Kwaï existe bel et bien : la famille Stöckli l’a traversé brièvement avant d’arriver à la destination du jour, Kanchanaburi. 

Le jour suivant, direction Ayutthaya, l’ancienne capitale du Siam, comme s’appelait autrefois la Thaïlande. De ce passé glorieux subsistent aujourd’hui de nombreux vestiges : les ruines de l’ancien palais royal, la statue de Bouddha en or haute de 19 mètres de haut ou la tête de Bouddha en pierre prisonnière des racines d’un vieil arbre. Conforme à l’art thaïlandais, son visage sourit. 

Des ruines de temples attendent également les Stöckli à Sukhothai, avant l’ultime étape du voyage, Chiang Mai. Installée sur la selle du vélo, la famille traverse le parc historique, sillonné de petits étangs couverts de nénuphars et de fleurs de lotus. Les temples anciens se reflètent dans l’eau et font naître un monde à l’envers. 

Après une semaine riche en visites de temples et de ruines, la dernière étape des vacances est particulièrement attendue par le trio. Au programme des réjouissances : plage de sable blanc, palmiers et eau cristalline. 

Journées à la mer

Les Stöckli s’envolent de Chiang Mai à Phuket et de là, ils se rendent directement sur les plages paradisiaques de Khao Lak. Ici, le programme des premiers jours consiste à ne rien faire, se prélasser au soleil et, de temps en temps, se baigner dans les eaux chaudes de la mer d’Andaman. Khao Lak n’est pas faite pour les noctambules. Ici, le calme règne. Cette petite ville est donc idéale pour les familles, mais également pour tous ceux qui cherchent à fuir Bangkok et son effervescence. Après quelques jours de farniente, Neil commence à s’ennuyer. Une excursion s’impose ! Père et fils se mettent donc à la recherche d’un pêcheur pour lui louer son bateau à longue queue pour une journée. Ils tombent sur Chati, un pêcheur local, qui recommande au duo un bon spot de snorkeling dans le sud, au large de la presqu’île de Khao Na Yak. En quelques minutes, Chati leur trouve du matériel de snorkeling, de l’eau et des collations et les voilà partis sur les eaux cristallines pour rejoindre le paradis de tous les amoureux du monde sous-marin. À deux mètres de profondeur seulement, Neil et Chris tombent nez à nez avec des bancs de poissons entiers. Chris a retenu une astuce de ses précédentes sorties snorkelling : il suffit de jeter du pain de mie pour que les poissons virevoltent dans tous les sens. Cette fois, ils sont bleus avec de fines bandes jaunes, rayés noir-jaune avec de longues nageoires dorsales et gris avec de longs nez. Neil est ravi. L’ennui paraît loin ! Les jours suivants, la famille part en excursion sur les somptueuses îles Similan puis s’attarde un peu plus longtemps dans le parc national de Khao Sok, pour séjourner à l’Elephant Hills Camp. 

C’est ainsi que s’achèvent ces vacances familiales de rêve : sur la Pakweep Beach, dans le restaurant thaïlandais préféré de Chris, Nim et Neil. Le soleil est couché, un succulent Pad Thai vient d’être servi, accompagné d’un Kaeng Phanaeng épicé. «La gòn kráb» — Au revoir, Thaïlande !

Propos consignés par: Magdalena Ostojić et Jessica Feustle
Photos: iStock, Thomas Kalak, Henning Heide

Conseils voyages Kuoni

Prenez rendez-vous pour des conseils avec un expert dans une agence de voyages près de chez vous afin d’en apprendre davantage sur votre hôtel préféré. Grâce à l’aide de nos experts, vous trouverez le voyage qui vous convient le mieux.

Prendre rendez-vous pour des conseils