Journal de bord Thaïlande

en voyage d’aventure avec le sac à dos

Voyageuse

Jasmin Roth

Son rêve est d’un jour, avoir voyagé dans le monde entier. La jeune femme de 21 ans a déjà commencé du bon pied : avec un apprentissage à la succursale de Kuoni Berne. Si, pour une fois, elle n’est pas en route personnellement, elle l’est en pensées – avec de bons bouquins qui l’accompagnent partout.

C’est le premier grand voyage de son propre chef pour Jasmin Roth et son copain Oliver. Par taxi, tuk-tuk, train, scooter et ferry, les deux sont partis à la découverte du paradis de vacances, la Thaïlande. En route, de la mégalopole, à travers de petits villages endormis jusqu’à Koh Samui, ils ont rencontré des terres inconnues sous toutes les formes : de la gastronomie à la plongée.

Jour 1 

Nous célébrons notre arrivée à Bangkok sur la terrasse sur le toit du « Centara Watergate Pavillion ». Notre premier dîner thaï : riz avec crevettes, ananas et légumes aux noix de cajou. Nous sommes au septième ciel culinaire ! Et la vue du 20e étage, sur la métropole fascinante, est de circonstance. 

Jour 2 

Et la cure de bien-être culinaire continue avec le buffet du petit-déjeuner. Nous nous sentons prêts pour le premier jour de « sightseeing » et louons un tuk-tuk pour la journée. Au programme : le palais royal. Un grand nombre de complexes templiers se trouvent sur cet énorme site ; parmi eux, la célèbre statue de bouddha en jade.

Jour 3 

Nous prenons un taxi à la gare, notre point de départ pour un voyage à Hua Hin, situé au sud. Mais les rues de Bangkok regorgent de circulation. Bouchons, bouchons et encore des bouchons. Après une heure dans la voiture, le commence à presser. Nous ne sommes plus très loin de la gare, mais rien ne va plus. Alors nous payons, descendons du taxi et partons en courant avec nos sacs à dos. Nous nous faufilons parmi des centaines de voitures – à travers les rues, par-dessus des balustrades et des grilles, restons accrochés et continuons à courir. Le spectacle entier sous les yeux des thaïs étonnés. À la dernière minute, nous sautons sur le train et nous nous laissons tomber sur le premier siège venu. À bout de souffle et en nage. Le conducteur de train siffle, agite son drapeau vert et le train se met en branle en direction du sud. Les paysages les plus merveilleux défilent devant nos yeux : rizières vertes, villages idylliques – je suis fascinée. De temps en temps, nous nous arrêtons, des indigènes montent et descendent, quelques-uns vendent des snacks pour la route. Riz, viande, mangues, cacahuètes, poissons, papayes, boissons dans des sachets en plastique. Je perds toute notion du temps et je ne m’aperçois même pas que nous avons déjà franchi 220 kilomètres quand nous arrivons à Hua Hin, après cinq heures de trajet.

Jour 4


J’ouvre les rideaux et me rends compte : il pleut. Mais, comme si souvent en Thaïlande, les averses sont courtes et violentes et le soleil revient aussitôt. Nous flânons vers la plage et plongeons nos pieds dans l’eau. La mer est lisse comme une glace, les rayons du soleil font scintiller sa surface. Nous sommes tout seuls sur cette merveilleuse plage et apprécions la quiétude, la vue époustouflante de la nature. Vers midi, nous montons dans le train pour Prachuap Khiri Khan ; cette fois, nous sommes plus malins que lors du dernier voyage. Nous achetons des billets pour la troisième classe afin de pouvoir voyager en compagnie des autochtones. Pour le billet de train jusqu’à notre destination, à quelque 90 km de distance, nous payons l’équivalent de 50 centimes. Un monsieur change spontanément de place de sorte que soyons seuls dans notre compartiment. Les vendeurs ambulants, armés de leurs paniers, arrivent très rapidement. Je m’achète des cacahuètes, mais j’en prends également pour mes compagnons de voyage qui me remercient chaleureusement. Alors que je sors mon appareil photo, un homme à ma gauche m’appelle, fait claquer ses doigts, tout pour attirer mon attention. Il me montre son torse nu et me présente son ventre plat. Nous nous éclatons de rire. Une fois à Prachuap Khiri Khan, nous marchons à grands avec nos sacs à dos, le long de petites échoppes et ateliers – et nous sommes dévisagés de tous côtés. Seuls quelques touristes se perdent ici.

Jour 5


Notre voyage continue vers Chumphon. Afin de pouvoir partir à la découverte des environs par nous-même et sans hâte, nous louons des scooters. Quelque part en cours de route, nous découvrons une merveilleuse plage déserte. Nous ressentons un « feeling » de Robinson Crusoë alors que nous nous baignons, profitons de la vue et nous prélassons sur la plage. À un moment donné, un pêcheur apparaît et tente de faire une prise au moyen de son filet depuis la plage. 

Jour 6


Par ferry, nous nous rendons à la petite île idyllique de Koh Tao afin d’apprendre à connaître la Thaïlande sous une autre perspective : la perspective sous-marine. Ni l’un, ni l’autre ne sait plonger, mais cela doit changer. Une fois le check-in à l’hôtel terminé, nous nous dirigeons sans plus tarder au Dive Shop et réservons un cours Open Water pour quatre jours. 

Jour 7


Après avoir maîtrisé avec succès, la théorie et un premier essai de plongée dans la piscine de l‘hôtel, nous nous hasardons en pleine nature. Nous sommes prêts pour la première sortie de plongée. Tout d’abord, nous visitons le « Japanese Garden ». Accompagnés de myriades de poissons, nous nous déplaçons dans l’eau bleu turquoise – nous flottons et je suis enivrée par autant de beauté. La deuxième sortie de plongée nous mène aux « Twins », deux falaises sous-marines qui comptent parmi les « hot spots » de la plongée. À 12 mètres de profondeur, nous rencontrons des bancs de poissons superbes et exotiques ; ils s’adaptent aux mouvements de la mer et je suis fascinée de découvrir qu’un petit geste de la main suffit pour partager les poissons en deux groupes. Épuisés et heureux, nous remontons à bord du bateau où je cherche une petite place sur le pont supérieur pour profiter des rayons du soleil.

Entretemps, nous avons voyagé à Koh Samui pour passer quelques jours décontractés et profiter des plages de rêve. En matinée, je me fais chouchouter au spa par des massages, l’après-midi est voué à la lecture de mon bouquin, installée dans un hamac. Après une bonne semaine, le moment est venu de prendre congé. Nous montons à bord d’un petit avion pour Bangkok et, à l’atterrissage, avons l’impression de nous trouver dans un autre monde. La métropole trépidante contraste de manière frappante à la quiétude des îles.

Jour 14


Pour notre dernière journée, nous optons pour un tour de shopping au courant de la matinée et de passer le reste de la journée sur la terrasse sur le toit. Dans la piscine et sur des lits balinais. Nos vacances touchent à leur fin comme elles ont débuté : avec un dîner exquis et une vue imprenable sur la cité illuminée.

Photos : Jasmin Roth

Conseils voyages Kuoni

Prenez rendez-vous pour des conseils avec un expert dans une agence de voyages près de chez vous afin d’en apprendre davantage sur votre hôtel préféré. Grâce à l’aide de nos experts, vous trouverez le voyage qui vous convient le mieux.

Prendre rendez-vous pour des conseils