Philippines

Island-Hopping au pays de plus de 7000 îles

Head of Creative Art & Design

Heidi Raff

Heidi Raff est Head of Creative Art & Design chez DER Touristik Suisse. Sa passion pour le desgin d'intérieur, la mode et les bonnes tables, la dirige régulièrement aux endroits tendance de ce monde - mais cette fois, ce sont ses racines, l'amour des mangues fraîches et des noix de coco, qui la remène aux Philippines.

C’est notre dernier jour aux Philippines, et en passant en revue les trois dernières semaines dans le lagon du Lagen Resort, je me demande pourquoi il a fallu 25 ans pour revenir dans ce magnifique coin de paradis. Je ne trouve aucune réponse.

Avec une brève escale à Singapour, le trajet entre Zurich et Manille dure environ 19 heures. Mais le long voyage est vite oublié dès que l’on immerge dans le monde chaleureux et hospitalier des Philippins.

Nous sautons Manille et allons directement à Batangas City. Notre famille nous accueille chaleureusement et cuisine copieusement pour nous. C'est une grande réunion, et déjà le premier soir nous avons le sentiment d'être arrivés à bon port.

Il existe de nombreuses façons de se déplacer d'île en île. Les îles bien développées peuvent être rejointes par avion. Alors que d'autres îles sont reliées par différents navires : des grands ferries, avec cabines couchettes, aux bancas - de petits bateaux, souvent avec des outriggers et un toit en bambou. Et, à notre grande surprise, relativement ponctuels. Certains d'entre eux ont même largué les amarres plus tôt que prévu. Voyager aux Philippines n'est pas vraiment un grand défi, mais une seule chose devrait faire partie des bagages : du temps.

Nous ne restons qu'une seule journée à Batangas City et décidons de prendre le ferry de nuit de sept heures pour Tablas. Avec toute notre famille dans la foulée – treize au total. Tôt le matin, nous échangeons le ferry contre une jeepney - un moyen de transport typique, un minibus. Traditionnellement, il s'agissait de jeeps Willys que les Américains avaient laissées derrière eux après avoir quitté les Philippines et qui ont été reconstruites. Si quelqu'un hèle le véhicule du bord de la route, il sera emmené. Lorsque la jeepney est pleine, on charge sur le toit - et non, pas seulement des bagages.

Simara - terre vierge

Encore deux heures dans une banca, avec un arrêt de ravitaillement au milieu de l'océan, nous y sommes enfin - sur Simara - une petite île, loin du tourisme. Le minuscule village de pêcheurs de Corcuera nous accueille avec des regards curieux et des sourires accueillants. Cette île offre plus que l’on ne le croirait.

Nous explorons l'île en scooter, nageons sur des plages secrètes, marchons avec les indigènes à travers la jungle de palmiers et sommes comblés avec les meilleures mangues et bananes. Toutes fraîchement cueillies du jardin. De plus, armé de sa machette, mon oncle grimpe sur des palmiers pour nous y récolter que les meilleurs jeunes bukos (noix de coco). La chair est encore rose et si tendre qu'elle fond sur la langue, un rafraîchissement bienvenu après une longue randonnée. Il nous est bien difficile de quitter l'île - ce sont surtout les gens qui rendent ce petit endroit si exceptionnel.

Bohol - beauté aux multiples facettes

Nous nous envolons vers le sud. Une longue plage blanche nous attend au Bohol Beach Club à Panglao. Le resort dispose d'espaces verts spacieux et de quelques hamacs. Parfait pour lâcher prise et oublier le quotidien. Les célèbres « Chocolate Hills », un paysage de collines herbeuses qui deviennent brunes pendant la saison sèche et donnent leur nom à ces cônes semblables à des taupinières surdimensionnées.

Infiniment plus petits, mais tout aussi dignes d'être vus, sont les minuscules tarsiers - ils ne sont pas faciles à trouver car ce sont les plus petits primates au monde. Les nombreuses impressions donnent faim et nous terminons la journée par une « River Cruise », un restaurant flottant sur la rivière Loboc.

Palawan - un paradies terrestre

De Puerto Princesa nous mettons le cap sur Sabang. Ici, nous trouvons l'une des sept merveilles de la nature : le Parc national de la rivière souterraine de Puerto Princesa. La rivière souterraine Sabang, d'une longueur d'environ huit kilomètres, est la plus longue rivière souterraine navigable au monde. Nous pouvons admirer les premiers 1,2 km et y plonger dans un autre monde. N'ayez pas peur, des chauves-souris naines y ont élu domicile et, de temps en temps, elles aiment vous prendre par surprise. La détente pure était au programme des jours restants. Nichée entre une vaste forêt luxuriante et une baie tranquille et détendue, l'île de Lagen à El Nido - une île privée paisible – est exactement ce que nous cherchons. Des excursions d'une demi-journée vers les « hot sports » tels que Big et Small Lagoon ou des plongées individuelles offrent une diversion épatante.

L'eau est si limpide que l’on est émerveillé par le monde sous-marin, même depuis un kayak ou d'un stand up paddle. Nous reviendrons certainement, et cette fois nous n’attendrons plus 25 ans.

Texte & images: Heidi Raff

Date de publication: 19. juin 2018

Conseils voyages Kuoni

Prenez rendez-vous pour des conseils avec un expert dans une agence de voyages près de chez vous afin d’en apprendre davantage sur votre hôtel préféré. Grâce à l’aide de nos experts, vous trouverez le voyage qui vous convient le mieux.

Prendre rendez-vous pour des conseils